NOS BUREAUX SERONT FERMES LE JEUDI 26 ET LE VENDREDI 27 MAI !  voir plus

Les 5 classes d’emploi du bois

bois classe d'emploi

Selon l'utilisation que vous souhaitez faire de vos éléments de bois, certains critères sont à respecter. Les essences et les bois traités sont catégorisés en classes d'emploi du bois, en fonction de leur résistance à l'humidité et aux nuisibles. Découvrez ce classement plus en détail.

27/04/2022 - Conseils et astuces

Comment est déterminée une classe d’emploi d’un bois ?

La norme européenne NF EN 335 définit 5 classes d'emploi qui correspondent aux différentes situations en service auxquelles peut être exposé le bois. 

Chaque catégorie indique le degré de résistance d’une essence du bois, que ce soit du fait de sa durabilité naturelle ou bien avec un traitement autoclave ou thermo-chauffé. Les catégories sont classées dans l’ordre d’une résistance faible à une résistance élevée face à l’humidité.

Une classe d'emploi n'est pas une classe de performance.

Catégorie 1 - Bois en intérieur

Bois utilisé pour les meubles, parquets, lambris, menuiseries et aménagements intérieurs. On peut faire appel à n’importe quelle essence pour ces usages. Le seul risque pour ces bois sont les insectes xylophages et termites, la plupart des bois seront ainsi traités pour ce risque.

Certaines essences purgées d’aubier n’auront pas besoin de ces traitements, hormis pour les termites. 

classe bois parquet

Catégorie 2 - Bois en intérieur ou sous-abri

Bois utilisé pour les ouvrages comme la charpente, les ossatures, etc.

Ces bois sont sensibles aux insectes xylophages et aux risques d’apparition de champignons à sa surface.

Pour ce type d’utilisation, on choisit des bois naturellement durables par rapport au risque insecte ; certaines essences purgées d'aubier, duramen de chêne, châtaignier, mélèze, douglas le sont, - soit durables au moyen d'un traitement conféré. 

Catégorie 3 - Bois en extérieur sans contact avec le sol et exposé aux intempéries

Cette catégorie d’emploi du bois se divise en 2 sections :

Classe d’emploi 3.1 : bois en extérieur avec séchage rapide

Elle concerne les bois de faible épaisseur, donc à un séchage rapide après une faible exposition à l’humidité. Une protection superficielle suffit pour ces types de bois, l’application de produits de revêtement de surface (lasure, peinture) est indispensable pour une durée de vie plus longue.

Classe d’emploi 3.2 : bois en extérieur avec humidification prolongée

Il s’agit de bois qui subissent une forte exposition à l’humidité. Cette exposition est prolongée sans être continue. Le séchage de ces bois est donc plus lent et l’eau peut s’accumuler. Une protection en profondeur est nécessaire, avec un traitement autoclave par exemple.

Pour ces utilisations, il est possible de faire appel à des essences purgées d’aubier comme le duramen de chêne, châtaigner, pins, mélèze, douglas et de plusieurs bois tropicaux. 

Pour d’autres essences imprégnables comme le pin, il est possible d’y apposer un traitement. 

classe emploi bois ossature

Catégorie 4 - Bois en extérieur en contact avec l’eau douce

Ce bois est utilisé dans des ouvrages comme de traverses, des piquets, poteaux supports de lignes et tout type d’aménagement de plans d’eau comme les pontons ou les pilotis.

On fait appel à des essences tropicales pour ces usages ou à du robinier, ainsi que du pin traité.

bois piscine classe emploi

Catégorie 5 - Bois en contact avec l’eau de mer

Cette catégorie regroupe les essences de bois capables d’être en contact permanent avec l’eau de mer. Il s’agit le plus souvent de bois exotiques très durables comme l’Itauba et Massaranduba, venant d'Amérique du Sud. On estime leur durabilité à plusieurs décennies.

classe emploi bois eau mer

Les classes d’imprégnabilité du bois

La classe d'imprégnabilité catégorise les essences de bois en fonction de leur facilité de traitement. Elles sont répertoriées dans la norme NF EN 350. Les classes se divisent en 4 catégories, allant d'une imprégnabilité forte à une imprégnabilité nulle.

  • Classe 1 d’imprégnabilité : bois facile à traiter. Un simple traitement sous pression suffit à pénétrer le bois scié.
  • Classe 2 d’imprégnabilité : bois facile à traiter mais avec une pénétration incomplète. L’essence est moyennement imprégnable après 2 à 3 heures de traitement sous pression. On peut obtenir une pénétration latérale de plus de 6 mm.
  • Classe 3 d’imprégnabilité : bois difficile à traiter. Ces essences sont peu imprégnables et nécessitent un traitement sous pression de 3 à 4 heures, avec pour résultat 3 à 6 mm de pénétration latérale.
  • Classe 4 d’imprégnabilité : bois non imprégnable. Ces essences n’absorbent que très peu de produits de traitement même après plus de 4 heures. La pénétration latérale du produit est minime.